( 27 mars, 2010 )

les larmes du vent…..

feuillevigne.gif                                                            Les larmes du vent.

A l’ombre de mon cœur, je marche solitaire.

Au fil de l’eau vogue une feuille blonde,

Que le vent a arraché dans sa folle ronde.

Ton âme s’est envolé et je n’ai rien pu faire.

 

De vague en vague, la feuille vagabonde.

Je la regarde plonger dans cet univers

D’eau, de glaise, s’éloignant de la terre

Où le vent, fort, poursuit sa course féconde.

 

Emportant sur ses ailes, les graines et mes pensées,

Il poursuit autour de moi sa farandole

M’entrainant avec lui, dans une danse folle.

 

Enivrée du souffle du vent, je m’effondre

Haletante, grisée et le cœur transpercé.

Là, broyée, je laisse mes larmes s’écouler.

                                                                     bay  guemene0281.jpg           27 mars 2010

barreverte.gif

feuillevigne.gif

( 11 mars, 2010 )

L’Etat met nos enfants à la rue pendant que lui s’engraisse …….

feuillevigne.gif  L’Etat met nos enfants à la rue pendant que lui s’engraisse !

                                    Imaginez un monde où l’on vous dit, grandissez en confiance, mariez-vous, faites des enfants, votre pays en a besoin pour sa croissance ; Cela vous rappelle quelque chose n’est-ce-pas ?  C’est ce que nous avons tous connu il a un certain temps.

                                    Nous avons grandi, aimé et fait des enfants. Ils ont grandi, sont allé à l’école ou , on leur a farci la tête avec les rêves républicains  et maintenant, beaucoup sont en faculté. Mais……….

                                   Alors que nos ministres, députés et autres politiques votent des lois qui leur permettent de mettre gratuitement leurs enfants dans des écoles françaises à l’étranger avec prise en charge par l’Etat de tous leurs frais, en France, chez nous, nos étudiants vivent de misère. Souvent ils n’ont même pas droit aux bourses sous prétexte que leurs parents sont vivants. Peu importe qu’ils n’aient pas les moyens d’entretenir plusieurs enfants faisant de longues études.

                                   Si, au moins, ils pouvaient avoir un peu de travail pour survivre, mais non, il n’y en a pas. Quant aux concours, les niveaux sont de plus en plus élevés parce que justement, il n’y a pas de poste ! Exemple : au dernier concours de l’un de mes fils : il était écrit sur le tableau : « vous êtes cinq mille, il a cinquante postes ». Beaucoup de jeunes se sont levés et ont quitté la salle d’examen, le visage fermé.

                                   Alors que devient notre jeunesse ? Elle se désespère, se suicide, se drogue et pleure parce qu’elle a peur, peur de l’avenir mais encore plus peur du présent qui les voit mourir de faim dans un pays dit riche, et parfois se prostituer pour vivre. Nos enfants ne peuvent ni se loger, ni travailler et parfois ne peuvent pas revenir chez leurs parents. Ne soyons pas étonnés si demain la jeunesse explose à la face du gouvernement. Les esprits sont en ébullition et la révolte gronde en sourdine.

                                   Que fait le gouvernement ? Ne voit-il pas cette détresse ? Nos dirigeants sont-ils tellement déconnectés de la réalité qu’ils ne se rendent compte de rien ? A quoi sert de faire tant de démagogie devant les caméras pour après, fermer les yeux devant tant de désespérance et se boucher les oreilles afin de ne pas entendre nos enfants crier et demander des comptes !

                           En 1789, nous avons mis à bas une monarchie et ses privilèges mais rien n’a changé. Nous en avons installé une autre tout aussi terrible, voire pire, et la misère gagne de plus en plus la France qui préfère regarder au-delà de ses frontières afin de ne pas voir son peuple pleurer et hurler sa détresse.

                           Où es-tu ma belle France qui voulait l’égalité et le bonheur pour tous ses enfants ? Où sont passés les rêves de ceux qui sont morts sur les barricades afin de nous donner un monde dans lequel, la faim, la peur et la misère n’auraient plus de prise ?  Avons nous donc la mémoire si courte ?

                             La France a froid, a peur et se meurt  mais l’orage gronde au loin !

 

                                                             barricade.jpg

                                                                                               Bay

barresaumon.jpg

feuillevigne.gif

                                  

( 2 mars, 2010 )

Errance

feuillevigne.gif

A l’aube du jour, je marche le nez au vent.

Le sol glisse sous mes pas, mais j’avance

Le monde détruit par l’égoïsme et l’argent.

J’avance le cœur vide d’espérance.

Le feu répandu alentour, chante sa fureur.

La terre fendue exhale son parfum de mort

 Et mon esprit hurle sa rage et sa douleur.

L’homme paye ici, la facture de ses torts.

L’enfance perdue crie  haut sa souffrance

Brûlé par le sel de chacune de ses larmes,

Ses rêves noyés dans l’eau de l’innocence,

Elle attend, écoutant le bruit des armes.  

Je suis là, spectateur, immobile, statufié,

Regardant ces flots inonder son visage,

Cherchant dans son regard, l’espoir sacrifié

D’un monde autrefois sans crime et sans arme.

Je vois sur la prairie le sang de l’innocent

Lavé par les pleurs d’une mère brisée.

Le vent souffle sur son visage brûlant,

Léchant la douleur de son cœur blessé.

Au soir couchant, je marche vers le néant,

Cherchant, dans mon âme, le chemin de l’espoir

Et ne trouvant que l’image d’un mendiant

Tendant la main vers un futur illusoire.

                                                                                          Brigitte Mars 2010

        suissegenevemendiantrom23.jpg  

    barrefleurssauvagesroses.gif                                                                             

feuillevigne.gif 

|